NANTES
Contact
Contact

Dalkia
Agence commerciale Loire-Atlantique

5A, chemin de la Chatterie
CS 40184
44802 Saint-Herblain cedex

Tél : 02 28 00 20 76

Chantenay : une nouvelle chaufferie biomasse

Article paru le 15 Mai 2013 dans le journal Ouest France

Située dans le bas Chantenay, elle a été inaugurée mardi. À terme, 13 000 logements et de nombreux équipements publics sur Bellevue et les Dervallières seront chauffés au bois.

« La mise en place de cette chaufferie répond à deux objectifs. Réduire les effets de serre, et faire baisser la facture d'énergie des habitants »,indique Pascale Chiron, la vice-présidente de Nantes métropole, déléguée à l'énergie et aux réseaux de chaleur.

« Pour 2017, nous visons l'objectif de 50 % de logements chauffées à la biomasse. Avec 100 km de réseaux de chaleur, Nantes sera la troisième ville de France »,reprend le maire, Patrick Rimbert.

Ainsi, la nouvelle chaufferie, qui alimente une grande partie des quartiers ouest depuis mars 2013, ne sera t-elle pas la dernière à voir le jour. En attendant, elle va alimenter à terme jusqu'à 13 000 logements sur Bellevue et les Dervallières, et de nombreux équipements publics, gymnases établissements scolaires...

20 km de réseau

Le réseau de chaleur existant à Bellevue depuis 1968 se voit donc totalement métamorphosé. Jusqu'à fin 2012 avec 10 km de réseaux, il desservait 6 000 logements à partir de la chaufferie au gaz située au Jamet. Maintenant, avec ses deux chaudières alimentées au bois, la chaufferie du bas Chantenay approvisionne 20 km de réseau.

L'ancienne chaufferie au gaz a, quant à elle, été rénovée, et peut venir en appoint. La chaleur est acheminée par le réseau d'eau chaude qui remonte le boulevard Jean-Moulin jusqu'à l'ancienne chaufferie, avant d'être redistribuée.

Le combustible bois provient de l'exploitation forestière proche et de bois de recyclage. 20 000 tonnes par an sont prévues. Quant aux camions, ils ne gêneront pas les riverains, puisqu'ils arriveront directement du périphérique pour livrer la chaudière, située à quelques centaines de mètres.

« Cette mission de service public a été confiée par Nantes métropole au groupe Dalkia, pour une durée de 24 ans. Lequel a en contrepartie financé 16, 5 millions d'euros ». L'Ademe a apporté une contribution de 5, 6 millions.« Ce système de distribution est fiable. Et le coût de l'énergie biomasse est mois fluctuant que le prix du gaz ». Et aussi moins polluant, puisqu'à terme 9 000 tonnes équivalent CO2, seront évitées chaque année.